L’immobilier face aux circonstances exceptionnelles du Covid-19

Les banques ont obtenu des gages pour favoriser les prêts aux entreprises mais également aux ménages.


Les banques vont pouvoir prêter de l’argent plus aisément.



Chaque Français a vu son quotidien perturbé par la crise sanitaire que le pays (le monde) traverse aujourd’hui. La pandémie n'épargne, non plus, aucun secteur…dont celui de l'économie. Comme d'autres, le marché du crédit immobilier est aujourd'hui à l'arrêt.
Face à cette situation, le gouvernement tente de préserver le pouvoir d'achat des Français en favorisant les prêts aux entreprises et aux particuliers.

Dans un communiqué, le Haut Conseil de Stabilité financière explique donc qu'il a « décidé de relâcher intégralement le coussin de fonds propres bancaires contra-cyclique», une manoeuvre qui permet selon Bercy d'injecter environ 8 milliards d'euros dans l'économie.
Il est ici question d’immobilier. Et il se trouve que cela peut vous concerner indirectement. En annonçant la suppression de ce coussin contracyclique, Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie, donne aux banques la possibilité d’accorder plus simplement des emprunts aux particuliers.
Ce « coussin » désigne les réserves imposées aux banques par les autorités financières pour faire face à une crise. Cette semaine, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, a annoncé qu’il avait été supprimé, comme le réclamaient les banques.
Autrement dit, même si pour le moment le cœur n’est pas forcément à l’investissement immobilier, les établissements financiers ont désormais plus de latitude pour favoriser les prêts aux entreprises et aux ménages.

Cette évolution va permettre aux banques d’accorder des prêts plus simplement. Ce qui ne veut pas dire que les tous les dossiers seront acceptés. « Le marché est à l’arrêt. Les banques traitent en priorité les demandes de report d’échéances qui affluent depuis le début de semaine. Notre activité est d’ailleurs en ce moment essentiellement tournée pour accompagner nos clients dans ces démarches.», explique Monsieur Benoît Huret, dirigeant franchisé de l’agence AKOR2PRÊT de Douai.

Des taux qui ne risquent pas de remonter


La suppression du coussin contracyclique n’invalide pas les mesures de restriction publiées en décembre 2019 par le Haut Conseil de stabilité financière !
Pour rappel, Elles incitent les établissements bancaires à ne pas accorder de prêts sur plus de vingt-cinq ans et à respecter des taux d’endettement inférieurs à 33 %.
>> Vous pouvez également retrouver notre article à ce propos ici

« Nous avons souhaité concentrer nos efforts sur les PME, car c’est là qu’il y a des difficultés. Les ménages ont déjà des filets de sécurité», explique Bercy.
(Ce filet de sécurité fait notamment référence à la prise en charge par l’État des salaires.)

Reste qu’une bonne nouvelle peut en cacher une autre : les taux des emprunts d’État, après s’être tendu un temps, repartent franchement à la baisse. De quoi dire que les taux de crédit immobilier devraient rester bas.
D’après nos premières remontées, les banques se montrent bienveillantes à l’égard des clients qui ont un crédit en cours, explique David Azargang, dirigeant et courtier en crédit immobilier AKOR2PRÊT. Mais, pour l’heure, aucun accord n’a encore été signé ».

Un report de son échéance de prêt



Comme le prévoient la plupart des contrats de crédit, il existe différents cas de force majeure qui permettent de moduler le versement de vos mensualités. Cette clause dite de modularité est présente dans la majorité des contrats de crédits immobiliers. Elle a, en outre, l’avantage de ne pas pouvoir être refusée par votre conseiller bancaire et s’active sans générer de frais.

Gel partiel ou total


En cas de perte d’emploi, d’une baisse de revenu, de dépenses imprévues ou même d’une naissance, il est possible de geler partiellement ou complètement le remboursement de votre prêt.

Si vous optez pour cette première option, vous continuez de rembourser les intérêts.
Si vous choisissez la seconde, tout est suspendu : le remboursement du capital comme celui des intérêts.

« En général, la suspension dure en moyenne deux à trois mois, mais tout dépend des contrats. Elle peut aussi n’être activée qu’une seule fois tous les ans ou tous les deux ans voire qu’une seule fois au total », précise Benjamin Lalisse, dirigeant et courtier en crédit immobilier chez Akor2prêt.
Si votre contrat ne comporte pas de clause de modularité, rien ne vous interdit de demander une suspension du remboursement de vos mensualités. Mais votre banquier pourra vous la refuser. Si tel est le cas, il existe une autre option pour les salariés : Contacter votre conseiller en financement Akor2prêt !

Contactez votre agent AKOR2PRÊT pour en savoir plus !



Agence AKOR2PRET Cambrai 15 boulevard Faidherbe 59400 CAMBRAI - 03 27 78 96 72
Agence AKOR2PRET Arras 66 Route de Lens 62223 SAINTE-CATHERINE Les Arras - 03 21 24 70 15
Agence AKOR2PRET Bethune 141 Rue Saint-Pry 62 400 BETHUNE - 03 61 88 88 60
Agence AKOR2PRET Biache-Saint-Vaast 8 Rue du Maréchal Foch 62118 BIACHE-SAINT-VAAST - 03 21 24 52 19
Agence AKOR2PRET Calais 63/65 Rue des Fontinettes 62100 CALAIS - 06 85 41 81 96
Agence AKOR2PRET Caudry 11 Rue du Marechal Leclerc 59540 CAUDRY - 06 58 01 99 38
Agence AKOR2PRET Douai 113 Place Robert Shumann 59500 DOUAI - 03 66 58 00 44
Agence AKOR2PRET Valenciennes 11 Rue du Saint Cordon 59300 VALENCIENNES - 03 27 41 66 13

le groupe Akor2pret

Société de courtage en prêt immobilier, travaux et assurances basé à Cambrai (Nord, 59).

Trouver votre agence !

assure&moi

Partenaire spécialisé en assurances.

Fox Habitat

L'immobilier futé.