Des demandes de crédits en chutes, mais des taux en hausses pour le mois d'avril

La pandémie du Covid-19 continue à bousculer le monde de l'immobilier et du crédit à l'habitat. Les taux des crédits immobiliers sont en effet en hausse en ce début du mois d'avril.


En avril, la quasi-totalité des barèmes reçus accusent une hausse significative. Les taux des crédits immobiliers sont en effet en hausse en ce début du mois d'avril.
Pour autant l’activité est actuellement sur pause et l’objectif principal des banques est de faire avancer les dossiers de prêts en cours. Les nouvelles demandes de crédit ont reculé de 72 % durant les 3 semaines de confinement par rapport à la même période en 2019, même s’il est toujours possible d’obtenir un crédit immobilier, avec beaucoup de patience.


Des valeurs de taux en hausse


Les partenaires bancaires qui nous ont transmis de nouveaux barèmes ce mois-ci ont tous présenté des valeurs en hausse. Des augmentations plutôt marquées, de l'ordre de 0,05 à 0,70 % pour quelques-uns de nos partenaires, sur les moins bons profils, par rapport au mois de mars 2020.
Globalement, la plupart des hausses constatées sont aux alentours de 0,15 à 0,25 %, ce qui n’est pas négligeable, alors que le taux d’emprunt d’Etat à 10 ans s’est assagi ces derniers jours, revenant aux alentours de 0 %.

Dans le détail, toutes les durées d'emprunt de notre baromètre voient leurs taux augmenter de 0,05 centimes sauf les emprunts sur 10 ans, en augmentation de 10 centimes.
Ces remontées de taux concernent essentiellement des banques régionales, mais également d’une banque nationale. Sur 20 ans une grande banque propose désormais des taux de 1,35 % à 2,35 % en fonction des revenus, contre de 0,85 à 1,65 % en mars.

Si le marché immobilier est actuellement en mode veille, la signature il y a quelques jours d’un décret autorisant les signatures d’acte à distance pourrait venir fluidifier les transactions en cours et permettre d’anticiper au mieux la reprise en évitant un embouteillage dans les études au moment du déconfinement.


Pour ceux qui auraient encore un projet en cours et viendraient de signer un compromis de vente il est encore possible de demander un crédit immobilier. « Les banques sont elles aussi soumises à des contraintes de personnel et une nouvelle organisation. Si certaines ont fait le choix de se concentrer uniquement sur les dossiers de prêt en cours, heureusement, certains de nos partenaires acceptent encore les nouvelles demandes de crédit. Toutefois, les délais de traitement peuvent être rallongés. C’est actuellement l'ensemble de la chaîne qui est ralentie, mais tous s’adaptent au mieux… » Constate notre Co-Dirigeant, Lalisse Benjamin.


Nous recevons peu de demandes de nouveaux crédits et de moins en moins chaque nouvelle semaine du confinement. Le climat actuel fait que les préoccupations des Français sont davantage d'ordre sanitaire et la plupart des projets immobiliers sont actuellement sur pause. Pour autant nous restons mobilisés, nos agences continuent à traiter les dossiers en cours pour faire avancer les demandes de prêt déposées ces dernières semaines. Et même si nos agences sont fermées au public, nous sommes en contact permanent avec nos clients, par téléphone, mail ou visioconférence. Nous réalisons également des calculs d’enveloppe pour anticiper sur la reprise du marché » explique Monsieur Lalisse.

La situation des taux d'avril 2020


Ces hausses de taux en cette période de confinement s'expliquent par la hausse des OAT, les Obligations Assimilables au Trésor à 10 ans, qui servent de référence aux taux des crédits immobiliers. Même s'il tourne au ralenti, le secteur bancaire a pu s'organiser de façon a fournir une continuité de services. Ainsi, les banques affrontent la situation actuelle grâce à la dématérialisation du traitement des demandes, par exemple.
Pour les dossiers déjà en cours, la validité d’une offre de prêt déjà éditée est désormais prolongée à 90 jours contre 30 jours habituellement (Nous avions pu en parler via une publication précédemment sur notre page Facebook). Compte tenu des délais allongés, cette mesure permet de donner plus de temps et de visibilité à la fois aux banques et aux ménages.

Quant aux recommandations faites par le HCSF (Haut Conseil de Stabilité Financière) il y a quelques temps, celles-ci sont toujours en vigueur. Pour mémoire, le HCSF invitait les banques à ne plus prêter sur des durées d'emprunt supérieures à 25 ans et à ne plus proposer de prêt immobilier engendrant un taux d'effort supérieur à 33%.

le groupe Akor2pret

Société de courtage en prêt immobilier, travaux et assurances basé à Cambrai (Nord, 59).

Trouver votre agence !

assure&moi

Partenaire spécialisé en assurances.

Fox Habitat

L'immobilier futé.